Accès Adhérents



Vous avez oublié votre identifiant ou mot de passe? contact@hautbois-afh.fr
Congrès 2017   4 et 5 Novembre à la Roche sur Yon. Plus d'informations à venir
Congrès 2017   4 et 5 Novembre à la Roche sur Yon. Plus d'informations à venir
Concerts   Faites-nous part des concerts que vous organisez, auxquels vous participez. Nous nous ferons un plaisir de les annoncer dans notre rubrique ConcertObois.
Congrès 2017   4 et 5 Novembre à la Roche sur Yon. Plus d'informations à venir
Congrès 2017   4 et 5 Novembre à la Roche sur Yon. Plus d'informations à venir
Les éditions de l'AFH   Deux CD, l'un consacré à la musique pour hautbois et piano du XXème siècle, l'autre consacré aux bandes de hautbois sont en vente aux adhérents. Rendez-vous à la rubrique "BOUTIQUE AFH".
Congrès 2017   4 et 5 Novembre à la Roche sur Yon. Plus d'informations à venir
Congrès 2017   4 et 5 Novembre à la Roche sur Yon. Plus d'informations à venir
Congrès 2017   4 et 5 Novembre à la Roche sur Yon. Plus d'informations à venir
:Accès à la partie réservée aux adhérents   Vous souhaitez accéder à la partie du site réservée aux adhérents et vous n'avez pas de mot de passe : contactez-nous par mail à l'adresse contact@hautbois-afh.fr


Ce document n'est pas encore complètement terminé et présente quelques imperfections. Veuillez nous en excuser.

Vous trouverez en fin d'article quelques liens vous permettant d'entendre le son de quelques instruments cités dans ce document.

 

Le hautbois peut se définir comme un instrument de perce conique, dont le principal élément du système d’émission est une anche double. 

HAUTBOIS TRADITIONNELS


Cette double caractéristique est présente dans de nombreuses civilisations du monde entier, depuis les époques les plus anciennes.

Inclus dans les influences et « échanges » corrélatifs aux épopées guerrières des Croisades, le hautbois ressemblant  à la zurna orientale est présent en Europe occidentale, dès le 12e siècle. 


 

LE HAUTBOIS de la Renaissance

  Mersenne dans son Harmonie Universelle (1636) nous décrit les hautbois de son temps.
 1)  Le Dessus de hautbois est percé de douze trous, dont les huit premiers  se bouchent pour faire l’étendue des sons, les autres servant « pour donner de l’air aux sons ».
Ce dessus de  hautbois se joue alors avec une anche qui l’allonge de «deux pouces».

2) Il  décrit également la taille de hautbois  et son anche «semblable à celle du Dessus mais on l’ente sur (un) petit cuivret…& on le couvre d’un morceau de bois… que les Facteurs nomment « Pirouette » qui s’emboette dans le haut de cet instrument… »


3) le hautbois du Poitou 

 

F1_bis        f2bis       
Cotes relevées par Mr Marc ECOCHARD - Images publiées avec son autorisation.

     

Le hautbois évolue surtout au XVIIe siècle, à la Cour de Louis XIV, où, sous la férule de J. B. Lully, officient des musiciens comme Jean Hotteterre l’aîné et  Michel Danican dit Philidor.  Ces facteurs veulent doter le hautbois d’un registre plus étendu, d’une sonorité plus homogène mais aussi de lui donner la possibilité d’exécuter des nuances plus subtiles.
Leurs recherches vont déboucher sur deux types d’instruments : le Cromorne ou Grand Hautbois à une clef et le Hautbois à trois clefs.

                                             

Le Grand Hautbois à une clef
 Il est tourné en une seule partie, possède un ambitus de deux octaves

 

f8bis

 Crédit photo :  Marc Ecochard

 Le Hautbois à deux ou trois clefs

 

L’instrument est  en trois parties : tête, corps et pavillon, se joignant par tenons et emboîtures, avec des protubérances au niveau des jonctions.

L’anche est maintenant contrôlée par les lèvres, ce qui permet d’augmenter la tessiture vers l’aigu, et de mieux différencier timbre et intonation.

 Il est percé de huit trous principaux, en général désignés de 1 à 8 depuis le haut de l’instrument.

Les trous 3 et 4 sont souvent doublés et alors plus petits.Le trou 7 (pour le mi bémol)  est lui aussi souvent doublé: un trou de chaque côté de l’instrument,

chacun équipé d’une clé fermée. Ce dédoublement permet au musicien de tenir son hautbois avec la main droite en bas - comme de nos jours- ou, au contraire, en haut.
La clé de do, clé ouverte, est placée dans l’axe de l’instrument. Grace à la forme symétrique de ses ailettes, elle peut être atteinte dans les deux positions, main droite ou main gauche en bas.
Deux trous d’accord ou de résonnance sont en général placés en bas, sur le pavillon.
Ce type de hautbois à deux ou trois clés sera utilisé tout au long du dix-septième siècle.
L’ajout de clefs imposera la tenue de l’instrument, main droite en bas.
Au cours du dix-huitième siècle, le hautbois acquiert une apparence plus fine, où le raffinement moindre des éléments tournés n’exclut ni l’ornementation, ni l’élégance ; les emboîtures sont plus sveltes, de même que les anneaux supportant les clefs, ceux-ci se réduisant parfois à de simples blocs n’affectant que la face avant de l’instrument.
 Les profils varient beaucoup selon les différentes écoles nationales et les différents facteurs, les instruments germaniques privilégiant une perce plus ouverte que les instruments français, d’où une sonorité plus robuste.